Décors Guillochés

L'équipe

Yann von Kaenel
Yann von Kaenel

› Yann von Kaenel

...la science au service de la technique

Docteur es sciences techniques, Yann von Kaenel, né en 1967, depuis toujours familier de l'art du guillochage pratiqué par son père, a sillonné les chemins de la recherche avant de devenir directeur de Décors Guillochés. Après avoir défendu, en 1997, une thèse sur le dépôt et la caractérisation des couches de diamants synthétisés en phase vapeur, il part pour le Québec, engagé par l'Institut National de Recherche Scientifique (INRS) pour travailler au développement d'un appareil capable, par mesure d'ablations laser, de détecter différents types de matériaux et en découvrir les filons dans les mines.

Rentré en Suisse, il collabore pendant une année avec l'EPFL, avant de se joindre à l'équipe de Colibrys en qualité de responsable de la gravure (par plasma, chimique et autres) sur des couches très fines.

En 2003, Yann fait la synthèse de ses expériences et de son envie d'indépendance : il sait comment chercher un  filon, comment développer et rendre performante une machine et ce qu'est la gravure. L'intégration de la société familiale s'impose alors comme une évidence.

En mai 2004, il endosse la blouse et se forme à toutes les tâches du processus de guillochage, du réglage de différents outils à la création de motifs, en passant par le guillochage des masses oscillantes, des cadrans et des étampes en acier. C'est l'une des conditions mises par son père pour prendre les rênes de la société : savoir faire tout ce que l'on demande à chacun des collaborateurs, parler en connaissance de cause, être patron par les compétences et non par la propriété.

C'est ainsi que Yann devient directeur en juillet 2005, mais sans troquer sa blouse contre une paire de gants blancs...


Julien Toninelli
Julien Toninelli

› Julien Toninelli

Julien Toninelli est tombé très jeune dans la marmite de l’horlogerie grâce à son père passionné qui lui a transmis le goût et le respect des traditions artisanales. L’Ecole d’art de La Chaux-de-Fonds (section bijouterie-joaillerie), qu’il a fréquentée dès 1997, lui a permis d’assouvir sa passion pour le dessin et de révéler un véritable talent pour imaginer des objets et les réaliser.

A ces compétences, Julien a ajouté une formation supplémentaire de sertisseur.

Déjà en cours de formation, sa créativité surprend et impressionne. Très tôt, il truste les prix et les distinctions, en 1999 (il n’a que 19 ans), le 2e prix au concours de design horloger ROWENTA ou encore, en 2000, le 1er prix au concours international de design en bijouterie de Calvin Klein Watch.

Il acquiert ses premières expériences professionnelles au service des marques les plus prestigieuses.

Dès 2005, Julien Toninelli choisit la voie de l’indépendance et ouvre un premier atelier et une boutique à La Neuveville, le bourg de son enfance, au bord du lac de Bienne. Sa rencontre avec Yann von Kaenel, en 2007, débouche sur un accord parfait sur les plans professionnel et humain. Julien prend en main le projet GUINEL. Il crée et développe une nouvelle collection de bijoux d’exception alliant le guillochage main et la haute joaillerie. En 2012, Julien et Yann font un pas supplémentaire dans une véritable association de Décors Guillochés SA et de l’atelier boutique Toninelli.


René von Kaenel
René von Kaenel

› René von Kaenel

Enfant du pays (né aux Vieux-Prés, le 19.12.1936), le président de Décors Guillochés SA, responsable du contrôle final des pièces et de la fabrication des outils de frappe, vit à Chézard-St-Martin depuis qu'il est descendu des pâturages, en 1939, lorsque son père a été mobilisé.

Après un passage éclair dans un garage, en qualité de mécanicien sur auto, à l'âge de 16 ans il entre dans un atelier de fabrication d'étampes, où il restera douze années. Entreprenant et plein d'idées, doté d'un regard aigu, il s'associe en 1964 avec ses amis L'Eplattenier et Blandenier – graveurs main. A partir de ce moment, l'avenir de René et du guillochage se dessinent: la première pierre à l’intégration de la mécanique dans le processus de gravure est posée. C'est la rencontre et l'alliance entre l'artisanat, façon école d'art, et la mécanique. René touche alors au pantographe, avant de se consacrer à la gravure sur acier, qu'il travaillera pendant plus de 7 ans.

Vers la fin des années 70, il rachète les machines à guillocher à M. Béguelin, qui vient d’abandonner ses activités. Depuis, René von Kaenel n'a jamais cessé de guillocher, créant des centaines de décors différents et résolument originaux.

La société L'Eplattenier, Blandenier et Cie SA se fait rapidement une place de premier plan dans le monde de l'horlogerie (guillochage des cadrans et des masses, avant tout) et, dans les années 90, elle commence à être courtisée par Stern (à Genève) et Metalem (au Locle). Suite à la retraite de L'Eplattenier et de Blandenier (1996), l'entreprise est rachetée conjointement par René von Kaenel et Metalem.

Devenue RVK Guillochage SA en 1997, elle passe entièrement en 1998 dans les mains de Metalem. RVK prendra le marché des cadrans et René von Kaenel, dont l'art est reconnu dans le monde entier, gardera ses spécialités et continuera, dans un atelier monté chez lui en collaboration avec Christiane Tripet, à guillocher l'acier et les masses oscillantes.

Vers le haut